Cuisine et voyage avec Julie Andrieu

Lenaic 18 décembre 2014 0

Je vous ai fait part récemment de mon entretien avec Julie Andrieu. Elle me racontait ses impressions de voyage, son analyse du monde, etc… Ici, je vous transmet notre échange sur ses deux passions : la cuisine et le voyage.

 

Etiez-vous d’abord passionnée par le voyage ou la cuisine ? 

J’ai d’abord commencé à voyager, la cuisine est venue après, vers l’âge de 22 ans. Le voyage m’a chahuté assez tôt. Mais en fait je n’ai jamais pensé en faire un métier, ni du voyager ni de la cuisine. Les choses sont arrivées comme ca, grâce à ma pugnacité peut-être, mais presque un peu malgré moi.

 

Grâce à des rencontres..?

Oui absolument, grâce à des rencontres. En fait au départ je voulais plutot faire de la photo. La photo me servait à voyager, puis j’ai abandonné la photo et je me suis tournée vers la cuisine, et j’ai tout de suite pensé à faire une émission de cuisine et de voyage. Mais comme je n’étais absolument pas connue et que la cuisine n’avait pas le vent en poupe, je me suis évidemment heurtée aux directeurs de chaînes, ce qui était logique. J’ai fait mon trou petit à petit, et puis j’ai ensuite pu exprimer des choses un peu plus personnelles.

 

Quel pays a selon vous la meilleure gastronomie ? julie andrieu voyageur attitude

Je ne sais pas, je suis incapable de faire des classements. Je prends les choses comme elles sont, pour leur sensibilité, pour leur entité, mais je ne peux pas faire de classement… Il y a des choses que j’apprécie, notamment la cuisine libanaise, la cuisine japonaise… J’essaye de ne pas tout comparé avec ce que je connais en France.

 

Y a t-il un pays où vous n’avez rien trouvé d’intéressant au niveau culinaire ? 

Non, car il y a toujours quelque chose d’intéressant, parce que même si ce n’est pas gastronomique, ce que je cherche avant tout ce sont des histoires. Des recettes qui racontent des histoires. Des histoires de famille ou de villages… Evidemment il y a des cuisines beaucoup plus sophistiquées que d’autres. J’ai fait des reportages au Cameroun et au Japon par exemple, et ça n’a rien à voir. Il y a une cuisine de subsistance d’un coté, et une cuisine au summum de la sophistication. Mais ce qui m’interesse c’est surtout la cuisine populaire, donc elles sont toutes appréciables, émouvantes d’une certaine façon.

 

Qu’apprend-on des gens et d’un pays à travers un pays ? 

Plein de choses ! On apprend son histoire, sa géographie à travers les produits qui poussent, les modes de vie, les traditions. C’est une ligne de lecture très large et très complète.

 

On peut connaitre un peuple à travers sa cuisine ? 

Partiellement oui. C’est comme tout, on ne peut pas s’intéresser qu’à une seule chose, c’est un peu limité. Pour moi, la religion est une approche complémentaire voire indispensable de la cuisine. Ce qui est bien avec la cuisine, c’est que c’est un langage universel. On n’a pas besoin de parler la même langue pour se comprendre donc ça c’est déjà très fort.

cuisine voyage

 

Leave A Response »