Choisir son guide de voyage

Lenaic 30 août 2012 13

« La vie est un livre ; ceux qui ne voyagent pas n’en lisent qu’une page. »
Saint Augustin

Avant votre voyage, vous aimez vous munir d’un guide de voyage afin de ne pas rater les immanquables de la destination, et de débusquer les bonnes adresses d’hébergements et de restaurants. De plus, afin d’apprécier pleinement le pays et la population, il est toujours utile d’en connaitre l’Histoire et les différents événements ayant marqués le pays. Enter les guides pratiques et les guides culturels, chaque édition a ses spécificités, et correspondra à un certain type de voyageurs.

Voici les caractéristiques des principaux guides touristiques :

  • Lonely Planet :

Points positifs :

Venant d’Australie, les guides Lonely Planet ont apporté un souffle anglo-saxon en s’imposant sur le marché français. C’est le guide pratique par excellence. Avec de bons détails sur le transport et l’hébergement, il s’avère plus orienté pour les baroudeurs.

Réputés pour leur sérieux, les explications de sites et les plans sont également de qualité. De plus, les guides Lonely Planet sont disponibles sur de nombreuses destinations, et sont actualisés régulièrement (tous les 2 ans et demi en moyenne).

Points négatifs :

Même s’ils proposent de nombreuses destinations, il n’est parfois disponible qu’en anglais.

Pour les courts-séjours, l’abondance d’information peut parfois être un handicap.

Ces guides étant très populaires partout dans le monde, vous risquez de retrouver de nombreux voyageurs ayant les mêmes adresses que vous…  Mais pas uniquement des français..!

Un manque d’illustrations et de couleurs en font des guides moins agréables à parcourir. Cependant, on sent une tendance à améliorer ce point depuis quelques années, avec notamment un plan détachable en couleurs.

 

  • Le guide du Routard :

Points positifs :

Il est vrai que le « ton » en énerve plus d’un, entre la morale et les blagues à deux balles. Mais le Routard a acquis sa notoriété par son sérieux et sa qualité. De bonnes explications historiques et sociétales, ainsi qu’un grand nombre de détails pratiques (préparation du voyage, lexique, hôtels, campings, restaurants, transports…) en font une référence. De plus, tous les budgets et tous les moyens de transport sont abordés (même si le Routard a tendance à proposer de moins en moins d’adresses « baroudeurs »).

Points négatifs :

Le principal problème, c’est sa popularité parmi les voyageurs français, justement… Suivre les adresses du Routard génère le « risque » de rencontrer de nombreux français sur la route… Mais cela peut également être un avantage pour certains…

 

  • Le Petit Futé :

Points positifs :

Comme les autres guides, ils possèdent des pages dédiées à l’Histoire et à la culture, ainsi que des plans (souvent en couleurs !), quelques illustrations et des bonnes adresses. Son principal avantage est le nombre de destinations traitées et disponibles en français. De plus, c’est l’une des rares collections proposant un bon nombre de pays africains.

Points négatifs :

Contrairement à leurs confrères, les guides Petit Futé sont écrits par des habitants du pays ou de la ville concerné. Cela peut apporter une plus-value sur certains titres, mais génère parfois une partialité douteuse… Cela implique également une différence d’écriture et de qualité selon les destinations.
Meme s’ils sont en couleurs, les plans sont beaucoup trop simplifiés !  Certaines petites rues sont absentes, d’autres sont affichées  droites alors qu’elles sont courbées…   Bref, ca peut parfois être assez gênant !
Le papier épais, même s’il apporte un confort de lecture, se révèle plus lourd (et moins écolo)…   Si si, ca peut compter !

 

  • Guides Michelin :

Points positifs :

Les plans précis et en couleurs, ainsi qu’une classification des sites avec des étoiles Michelin, en font des guides pratiques pour aller à l’essentiel, et agréables à parcourir.

Points négatifs :

Même s’ils proposent des adresses originales (j’ai découvert le superbe cimetière de La Havane grâce à eux !), les guides Michelin manquent parfois d’informations pratiques (transport et hébergement).

 

  • Guides Verts

Points positifs :

Les Guides Verts, édités par Michelin, sont des guides de très bonne qualité, bien illustrés et parsemés de cartes bien étudiées. L’Histoire et la culture de la région concernée sont abondamment développées, et agrémentées par exemple de croquis d’architecture et d’arbres généalogiques. Idéal pour les autotours, ils proposent des itinéraires bien pensés, pour ensuite vous guider pas à pas.

Points négatifs :

Les guides Verts conviennent plus aux touristes avec un budget large. Ils ne réservent qu’une place modeste aux aspects pratiques, et les restaurants et hôtels indiqués sont souvent chers (pas d’auberge de jeunesse, par exemple). De plus, les trajets ne sont expliqués que pour ceux qui voyagent en voiture.

 

  • Guides Bleus

Points positifs :

Les Guides Bleus sont édités par Hachette depuis 1919. Fort de leur ancienneté, les Guides Bleus sont certainement les guides les plus précis du marché, avec un grand nombre de sites mentionnés et une maquette bien pensée. Ils possèdent également de belles pages explicatives de la région et des cartes bien faites. C’est le partenaire idéal si vous souhaitez disposer de toutes les informations des monuments, des musées et du pays visité (Histoire, géopolitique, religion, etc…).

Points négatifs :

Les guides Bleus ne présentent pas de véritable intérêt sur le plan pratique, en ne faisant presque pas mention d’hôtels ou des transports locaux. Ils sont plus destinés aux voyageurs ayant déjà conçus leur voyage, et souhaitant des informations supplémentaires sur les sites et la culture du pays.

 

  • Cartoville

Points positifs : avis guide blog voyage

Les guides Cartoville sont récents et se concentrent sur les villes (pas d’édition pays). L’avantage est d’offrir des plans en couleurs et de qualité, quartier par quartier. Les guides Cartoville présentent également des adresses typiques à découvrir (restos, bars, magasins, musées…). Ses pages cartonnées et résistantes sont très pratiques, avec possibilité d’apporter des annotations. Concis et pratique, c’est le guide idéal pour visiter une ville.

Points négatifs :

Très synthétiques, les guides Cartoville aident à élaborer les visites, notamment avant le voyage. Mais il n’est pas aussi complet que d’autres guides ; sa fonction première reste de proposer des plans de la ville.

 

  • Ulysse

Points positifs :

Proposés par nos amis québécois, les guides Ulysse sont complets et de très bonne qualité. Ils présentent l’avantage de proposer un maximum d’activités de plein air. Ulysse n’est disponible que sur l’Amérique (Cuba, Costa Rica, certaines villes des Etat-Unis), et bien sûr le Canada et le Québec. A recommander sur ces destinations.

Ulysse est également le premier éditeur en France à proposer des guides de voyages au format numérique. Disponible au format PDF, vous pourrez ainsi voyager léger en le téléchargeant sur votre ordinateur portable ou votre téléphone. De plus, en voyageant numérique vous réaliserez une économie par rapport à l’édition papier de l’ordre de 25%. (www.guidesulysse.com)   D’autres éditeurs s’y sont mis récemment…

Points négatifs :

Malgré une diversité d’offres, on pourrait déplorer le manque d’adresses bas de gamme dans les éditions Ulysse.

 

 

 

Alors, votre choix se porte sur quels guides..?
😉

 

13 Comments »

  1. Julien@Voyageur-Independant 12 septembre 2012 at 12 h 28 min - Reply

    J’ai croisé pas mal de voyageurs avec le Rough Guide qui apparemment est très complet. Je n’ai jamais testé et pas de version française me semble t il.

  2. admin 26 septembre 2012 at 23 h 29 min - Reply

    Oui, le Rough Guide commence à bien se développer. Je ne l’ai jamais testé… donc dur d’en parler !
    Mais j’essayerai de me faire une opinion prochainement..
    😉

  3. Amélie 25 octobre 2012 at 8 h 39 min - Reply

    Je ne connais pas non plus le rough guide, le frein pour moi c’est plutôt l’anglais que je ne maitrise pas bien ! Pour les longs séjours je serais plutôt lonely planet et pour les courts le routard, tout en complétant avec des infos sur le web

  4. Amélie 26 janvier 2013 at 21 h 45 min - Reply

    j’ai toujours achetée le lonely! Une fois le Routard, quand je suis partie vivre à Londres!
    Mais je préfère le Lonely, et j’aime bien aussi le National Geographic, qui en apprend beaucoup sur le pays !

  5. admin 27 janvier 2013 at 16 h 10 min - Reply

    C’est vrai que je n’ai rien marqué sur le National Geographic, que je découvre depuis quelque temps. Desormais, c’est celui-là que j’offre à mes clients (je bosse en agence de voyages sur mesure).

  6. Librairie Autour du Monde 5 février 2013 at 18 h 33 min - Reply

    Rough Guide = 10/10
    Bradt Travel Guide : 10/10

    Les meilleurs !
    Mais seulement en anglais…

  7. Justine 12 mars 2013 at 23 h 54 min - Reply

    Pour moi, de ceux que je connais, je suis fan du Lonely et très peu convaincue par le petit futé et le routard.
    Je pense que ce dernier a vraiment perdu en qualité puisqu’ils se sont un peu reposés sur leurs lauriers.
    J’ai entendu parler du Rough guide aussi, mais vu que je suis pas trop « fluent », je passe mon tour 😉

  8. Nath' 27 avril 2013 at 22 h 40 min - Reply

    Hello,
    J’ai toujours voyagé avec le Lonely mais par contre, je n’aime pas la nouvelle formule qu’ils ont mis en place : il y a moins d’évaluation, mois de variété de logements décrits.

  9. olivier 4 mai 2014 at 9 h 07 min - Reply

    Bonjour.
    Je reviens de Malte et me pose la question suivante: pourquoi on trouve exactement les même adresses de restaurants et casiment dans le même ordre dans le Lonely Planet et le petit futé ? Pas très sérieux. Qui copie l’autre ?

    • Lenaic 7 mai 2014 at 10 h 43 min - Reply

      Bonjour Olivier.
      C’est vrai que c’est étonnant. J’ai donc demandé conseil à des amis d’une librairie spécialisée en guides de voyage (Autour du Monde, à Lille).
      Selon eux, le Petit Futé manque d’intégrité et privilégie les amis qui tiennent un resto plutot qu’un meilleur établissement pas ami…
      Le Lonely se contente de lister.
      Alors pourquoi les mêmes restos et dans le même ordre ?
      Peut-être qu’il n’y a pas trop le choix ? (Je ne connais pas Malte)
      Il faudrait comparer avec le Routard pour voir…

  10. Mat 20 mars 2015 at 20 h 15 min - Reply

    Je m’étais servi du Guide du Routard au Sri Lanka, c’est pas mal en fait. D’habitude j’utilise le Lonely Planet, leurs carte sont super. Sinon Rough Guide c’est pas mal mais un peu dur à lire, ils font des paragraphes de 300 lignes, payes tes pavés !

  11. Domoise 27 août 2015 at 9 h 34 min - Reply

    Nous restons fidèles aux fameux Guides Verts, même s’ils sont peu adaptés à nos habitudes de camping-caristes ils sont complets et honnêtes. Il n’en va pas de même pour le Petit Futé qui, comme il l’est souligné dans la présentation des guides, est loin, très loin d’être impartial et fiable dans les adresses recommandées. Un peu dommage que compte tenu de la démographie des camping-caristes, il faille compulser en parallèle plusieurs guides pour répondre à nos besoins.

  12. Cosson 27 janvier 2016 at 10 h 34 min - Reply

    Comme vous je remets en doute la partialité du Petit Futé, car il refuse un avis pour des motifs « injures ou menaces, insultes personnelles, contenu non pertinent ou informations commerciales » alors qu’il n’en contient pas plus que celui là sur des prestataire qui ont seulement 2 avis avec 5 étoiles /5.
    De plus le Petit Futé émet des avis sur différentes activités de prestataires et cependant il ne joue pas le jeu de collecter et diffuser des avis sur sa propre activité. Je n’ai pas trouvé d’endroit où je pouvais poster un commentaire sur leur activité? Étrange ?

Leave A Response »