Philippines : organiser son séjour à Palawan

Lenaic 02/05/2014 101

    Bravo ! Vous avez bien choisi votre destination ! Maintenant, reste à organiser votre séjour sur l’île de Palawan, aux Philippines. Pour cela, voici mon expérience.

     

    PRÉSENTATION DE PALAWAN

    – Tout le tourisme de Palawan se concentre sur le nord de l’île. Puerto Princesa est le point le plus au sud des lieux touristiques.

    – Au Nord, les îles de Busuanga et Coron sont réputées pour la plongée.

    – A Palawan, vous passerez inévitablement par El Nido, avec ses paysages incontournables.

    – Au sud d’El Nido, ceux qui souhaitent être au calme dans un cadre agréable et reposant se rendront dans la petite ville de Port Barton.

    – Sabang est connue pour sa rivière souterraine très touristique.

    – Puerto Princesa, porte d’accès de Palawan grâce à son aéroport, ne présente pas d’atout majeur.

    programme palawan

     

    REJOINDRE PALAWAN

    Vous rejoindrez l‘île de Palawan par un vol intérieur.

    Manille / El Nido :

    Il existe des vols Manille / El Nido, mais ces vols sont opérés par des compagnies privées, avec priorité aux clients des hôtels luxueux. Certains voyageurs réussissent néanmoins à acheter ce vol en se rendant à l’aéroport de la capitale. En fonction du remplissage, la compagnie peut faire une promotion et vendre quelques places à un tarif abordable. Je n’ai pas tenté.

    Manille / Puerto Princesa et Manille / Coron :

    Après un séjour dans les rizières de Luzon, j’ai plutôt choisi cette option pour commencer la découverte de Palawan. Il existe 2 compagnies aériennes : Cebu Pacific et Philippines Airlines. Gardez à l’esprit que les vols peuvent partir à l’heure, ou avoir des heures de retard.

    Pour rejoindre Coron, il existe aussi l’alternative de prendre le bateau. Mais, vu la distance entre les deux îles, la traversée doit durer plusieurs jours. Sans intérêt.

     

    CORON

    En fait, on distingue deux îles principales :
    Busuanga et Coron. Seule celle de Busuanga est habitée ; l’ïle de Coron offre des plages accessibles à la journée. Pour compliquer un peu les choses, la principale ville de Busuanga s’appelle Coron. Et c’est de Coron ville que vous irez à Coron île. Vous suivez..?

    coron philippines

     

    Les îles et la plongée

    Une fois installé à Coron, vous découvrirez l’activité principale de ce lieu : la plongée. Coron est un excellent spot de plongée, et notamment grâce à ses épaves. Une dizaine de navires japonais de la seconde guerre mondiale enchantent les plongeurs, débutants ou confirmés. Car les plongeurs débutants peuvent aussi pénétrer dans une épave gisant à 12 mètres sous la mer !

    Plus reposant, prenez une journée pour faire le tour des îles de Coron. Vous pouvez réserver du jour au lendemain. Vous disposerez d’un bateau (avec pilote) pour aller découvrir plusieurs petites îles de l’archipel. Sur les 5 ou 6 endroits que l’on a le temps d’apprécier pendant une journée, je conseille particulièrement Kayangan lake, où des pontons de bois aménagent un lac translucide offrant l’un des plus beaux panoramas de Palawan. Quand on se retrouve seul au milieu de Barracuda lake, ce lac enclavé au milieu de roches, on se dit, inévitablement, que le bonheur semble avoir trouvé son décor. Puis, pour plonger un peu plus dans un univers à la David Lynch, le site de Twin Peaks permettra de faire une pause snorkeling (plus pour les coraux que pour les poissons). Siete Pecados est aussi un site réputé, que je n’ai pas eu le temps de découvrir, car mon guide m’emmenait déjeuner sur la plage Smith Beach, que je déconseille à cause de son singe lamentablement attaché. Pour finir, Twin Lagoon ne présente selon moi pas de véritable intérêt.

    kayangan lake coron philippines blog

    Kayangan Lake

    Exploration à moto

    Après la plongée et la journée dans les îles de Coron, il est temps de faire une balade à moto. Vous en louerez facilement une en ville, et s’ils ne demandent pas de permis de conduire, c’est que les motos ne sont pas vraiment difficiles à piloter. Il s’agit, le plus souvent, de moto 125 cm3 semi-automatique. Mais, même pour les débutants comme moi, on parvient à maîtriser l’engin assez rapidement. Sauf quand, comme nous, on ne se méfie pas de la « carte routière » donnée, où l’échelle est aussi précise que les horaires des trains indiens. On tente une expédition sans précaution, on se laisse porter par l’effervescence des rencontres des enfants joyeux des villages où l’accueil est, au contraire des villages de Luzon, chaleureux. La route se transforme en piste, puis on se retrouve dans la montagne, avec des chemins cabossés où l’on est bien content d’avoir une moto capable de franchir ces creux et ces bosses.

    Et puis, perdus à la tombée de la nuit, on rencontre un bienfaiteur qui nous invite spontanément chez lui pour passer la nuit. Il y a toujours des bienfaiteurs en voyage. Ah, la magie du voyage..! Ces rencontres inattendues, parfois inespérées, qui font de l’aventure une expérience inédite et inattendue. Celle-ci nous a menée à passer la soirée et la nuit chez Holy, à découvrir sa famille et sa modeste demeure.

    a moto philippines blog

     

    Les sources chaudes

    A 5 km de la ville, les sources chaudes sont un grand classique pour un séjour à Coron. Tous les tricycles vous alpagueront en ville en proposant « hot water ? hot water ?!« . Moyennant 150 pesos, on vous dépose aux sources chaudes, et le chauffeur vous attend sur place pour votre retour. Vous ne payez qu’après le trajet retour. Dans un bel environnement, les sources comprennent plusieurs bassins en plein air, pas du tout rafraîchissants ! Les bassins doivent être entre 33 et 39 °C environ… C’est un moment très agréable à passer. Je conseille d’y aller juste avant le coucher du soleil, car on peut avoir un panorama sur la mer vraiment sympa ! Sinon, allez-y tôt le matin pour profiter des bassins en étant seul !

    Logement à Coron

    Pour se loger, nous étions au Kristal Lodge (mail : pretty_kryz23@yahoo.com ; 1200 pesos la nuit env.), que nous avons bien apprécié. Bien situé, ce lodge propose des petites cabanes sur pilotis, où tout est en bois. Même le chemin pour y accéder est typique et particulier. Je conseille ! Et puis, the place to be à Coron semble être le Seadive, à l’ambiance occidentale. Allez-y pour manger en profitant de la belle vue sur la terrasse.

     

    CORON / EL NIDO

    Après quelques jours à Coron, direction El Nido ! Il faudra bien prendre le bateau pour rejoindre « le nid ». Différentes compagnies assurent la liaison Coron / El Nido. Et, même si vous lisez les pires horreurs sur la compagnie Jezabel, vous n’aurez pas vraiment le choix du bateau, puisqu’il n’y a qu’une liaison par jour. Et même si on voit bien que le bateau ne subit pas les normes de sécurité françaises, la croisière (avec Jezabel pour ma part) s’est très bien passée. Je m’amuse à observer les chinois, agrippés à leurs gilets de sauvetage, en train de faire des signes de croix. Tandis que les occidentaux se servent de leurs gilets de sauvetage comme de coussin…

    — En fonction de la houle et du vent, la traversée dure entre 5h et 8h. Tarif de 1800 pesos ; réservation facile sur place. —

     

    EL NIDO

    – La vie à El Nido :

    Envahi par les touristes, et principalement par les français (les américains préfèrent faire la fête à Boracay), El Nido s’est énormément développé ces dernières années. Si bien que la plupart des hôtels ouvrent désormais à Corong Corong, à 10 minutes en tricycle (très facile, 20 pesos par personne). En revanche, pour moi qui ne réserve jamais d’hôtel, El Nido est la première ville où j’ai dû faire 4 hôtels avant de trouver une chambre ! Les chambres à tarifs corrects (entre 1000 et 2000 pesos) sont vite saturées. Je conseille donc de réserver quelques jours avant, au Lugadia Beach Cottage (1000 pesos) ou à l’Island Front (2000 pesos) par exemples, situés à Corong Corong. Plus agité, je ne conseille pas (surtout aux couples) de loger à El Nido même. Mais allez-y le soir ! Vous y trouverez plein de restos super sympas, où l’on choisit le poisson qu’on va déguster les pieds dans le sable..! Le top !

     

    Pour profiter d’une journée plage, il est possible de louer une moto (ou scooter) pour aller vers les plages situées à 40 minutes environ. On traverse de beaux paysages avec rizières à perte de vue. Soyez attentifs aux panneaux et vous accéderez à une grande et magnifique plage. Si vous manquez le panneau indiquant la plage, comme nous, vous vous retrouverez peut-être sur une petite plage vierge avec encore plus de charme, ourlée de bateaux colorés.

     

    – L’attraction indispensable : découvrir les îles Bacuits

    Depuis El Nido, vous avez la possibilité d’aller visiter les îles des alentours (les Bacuits) à la journée. Tout est organisé et standardisé. Vous aurez le choix entre 4 tours pré-définis (tour A, B, C ou D). Mouais, pas mal… Perso, je vous conseille le tour A. Mais je vous conseille surtout de ne pas vous arrêter là..!

    Pourquoi ne pas aller dormir sur les îles, éviter les touristes et vous retrouver seul dans des spots magiques ?!  Vous êtes aux Philippines bordel !

    Pour ça, j’ai découvert les services de Native Expédition Palawan. Une française (Aline) et son copain philippin proposent des tours de 3 jours et 2 nuits dans les îles Bacuits. Partez en expédition d’environ 10 personnes sur un bateau confortable, et laissez-vous guider par le staff philippin (un guide, un cuisinier, un pêcheur, et deux autres gars!) pour découvrir les meilleurs sites aux heures où les touristes sont encore à choisir entre le tour A ou le tour C ! Pendant 3 jours, vous voguez entre lagons turquoises et plages de sable blanc, où votre seul défi sera de trouver une tortue pour parfaire la journée. Le soir, ambiance au coin du feu avant de dormir en cabane ou en tente. Même si l’organisation peut être améliorée, ces 3 jours dans les Bacuits resteront inévitablement un moment fort de votre séjour aux Philippines !  (3 jours / 2 nuits pour 10 000 pesos (160 €) ; départ du Lugadia Beach Cottage ;