Tentez l’Iran !

Lenaic 12 juin 2018 0

L’Iran a été un vrai coup de cœur pour moi ! Destination relativement à la mode depuis quelques années (j’en parlais dans les destinations tendance en 2016), j’ai eu l’opportunité de découvrir ce pays en mars 2018. Et j’ai été conquis !

D’abord, quelques infos sur l’Iran, en cassant pour l’occasion quelques préjugés :

La sécurité en Iran

Aucun problème de sécurité ! Je me suis toujours senti très en sécurité pendant le voyage. C’est vrai qu’il y a des caméras partout dans les hôtels et restaurants, mais il y a beaucoup moins de police que je ne pensais. Il y a pas mal de contrôles routiers, notamment pour la vitesse, mais en ville on se sent libre et en sécurité. Sachez qu’il y a une police politique en civil, mais elle vous veut du bien, à vous, l’étranger. (A l’iranien qui se montre trop libertaire, c’est surement autre chose… !)

La gastronomie en Iran

L’Iran offre de nombreux plats typiques, surtout à base de riz et de viande. On trouve un nombre incroyable de façons de cuisiner et d’arranger le riz avec d’autres ingrédients. La viande est bonne, mais les entrées (soupe, ou salade et tomates) et les desserts (gelée ou fruits) sont très répétitifs. Essayez les plats locaux, comme le dizi !

Tenue correcte exigée

La règle principale, c’est le foulard, pour les femmes. Dès la sortie de l’avion ! Le foulard doit être porté partout, même aux hôtels, afin qu’aucun homme ne puisse résister à l’irrépressible tentation de caresser une chevelure féminine… Cela dit, le foulard ne cache parfois plus grand chose. Certaines iraniennes défendent le droit de retirer ce foulard imposé. Il faudra néanmoins se plier à cette règle, et les femmes doivent porter un foulard sur les cheveux en permanence. Evidemment, on oublie également les tenues sexy, décolletés et minijupes…

 

La monnaie en Iran

En Iran, la monnaie est un sacré foutoir. Les billets sont en rials, mais les prix annoncés en tomans ! Sachant que 1 toman = 10 rials, on s’adaptera vite. Ou on se fera arnaquer… Mais les iraniens sont prévenants et vous aideront sans arnaque.
Autre point : les cartes bancaires. Oubliez-les. Il n’est presque pas possible de payer par carte bancaire en Iran. Certains établissements proposent néanmoins des règlements par carte bancaire (grands hotels ou magasin de tapis par exemples), mais avec commission (7% environ) ! Prévoyez donc du cash (des euros, pas forcément des dollars) !

Pour le change de monnaie, vous pourrez le faire aux bureaux de change.
Remarque : les iraniens spéculent sur les devises. Un jour, on voit une centaine d’iranien dans un bureau de change, pour acheter des devises (dollars ou euros). La semaine suivante, ils iront revendre leurs devises dans un autre bureau de change, à un taux plus intéressants. Une manière de gagner un peu d’argent…

Visa pour l’Iran

Un séjour en Iran nécessite un visa. Il peut s’obtenir à l’ambassade d’Iran à Paris, en se déplaçant personnellement (avec relevé des empreintes digitales), pour 50 euros. Il est heureusement possible de l’obtenir sur place, en faisant une pré-demande de visa sur internet, et un tarif de 75 euros. A l’arrivée en Iran, il faudra tout de même un peu de temps pour la vérification du visa et le passage des douanes (comptez 30 min à 2h, selon les aéroports et l’affluence).

Se déplacer en Iran

  • Le bus est le moyen le plus courant pour visiter l’Iran. Le réseau de bus relie toutes les principales étapes du pays, et la fréquence des bus est bonne. Voyager en bus coute peu cher et le confort est très correct.
  • Le train est également possible, avec la liaison principale reliant Téhéran, Ispahan et Chiraz.
  • Un trajet en avion reste l’idéal pour gagner du temps. Il me semble aujourd’hui impossible de réserver un vol depuis la France, en raison de l’impossibilité d’utiliser une carte bancaire internationale. On trouve cependant des agences de voyage dans toutes les villes.
  • Louer une voiture sans chauffeur est presque aussi compliqué que de survivre à la conduite locale. Pour une liberté optimale, il est possible de louer une voiture, notamment via Europcar à l’aéroport de Téhéran. Et si l’essence ne coûte presque rien en Iran, c’est bien la conduite qui effraie. Car le code de la route est aussi respectée que la circulation n’est apocalyptique à Téhéran.

 

Maintenant que vous savez ces quelques infos, vous allez en prendre plein les yeux ! Rendez-vous prochainement pour une présentation des sites à voir et établir votre itinéraire en Iran !

 

Leave A Response »