Un an à l’étranger

Lenaic 26 septembre 2016 1

La meilleure décision de ma vie

En 2005, j’ai pris la meilleure décision de ma vie. La décision qui allait bouleverser ma vie, qui allait me transformer au plus profond de moi-même, qui allait m’ouvrir plein de merveilleuses choses… J’ai décidé de passer une année à l’étranger.

Cela aurait pu être dans un pays européen. Mais, au fil des semaines, j’ai décidé de postuler dans un pays lointain dont je ne connaissais rien : le Chili. Et ce pays m’a vite accueilli, bouleversé, émerveillé.

Je débarquais donc avec mes dreads, mon sac à dos et mon espagnol scolaire, pour une année d’étude à la faculté de Valparaiso. A part trouver un logement, mon principal obstacle objectif était évidemment d’apprendre l’espagnol. Les autres français, aussi présents pour un an d’étude au Chili, avaient différents niveaux d’espagnol. Certains le parlaient correctement, d’autres… pas du tout !

 

Oublier le(s) français

Mais comment fait-on quand on habite dans un pays dont on ne parle pas la langue ?! Et bien il faut apprendre, et vite ! Pour ça, outre les qualités d’apprentissage de chacun, il n’y a qu’un secret (qui n’en ai donc plus un…) : OUBLIER LE(S) FRANÇAIS !

Pour ceux qui vont passer une année à l’étranger après le bac, je conseille de se faire des amis du pays, ou d’autres étudiants étrangers avec qui vous parlerez la langue. Les étudiants étrangers, qui seront dans le même cas que vous, parleront d’ailleurs plus lentement et seront plus facile à comprendre que les locaux. Bref, ne soyez pas trop avec des compatriotes car, inévitablement, vous parlerez français ! Et le piiiiire, c’est qu’il faut même éviter facebook et autres « communication » en français. Seule exception à la règle : profiter de Voyageur Attitude pour découvrir votre prochaine escapade…  😉

 

Progrès et suite de l’aventure

Pour ma part, j’ai passé beaucoup de temps avec de nouveaux amis français. Mais je logeais dans une famille chilienne, et mon espagnol a été mis a contribution tous les jours. Pendant environ 1 mois et demi, je sentais que mes progrès étaient faibles. Mais il y a eu un déclic. Après 2 mois de séjour environ, j’ai commencé à penser et à rever en espagnol, et je sentais avoir fait d’énormes progrès. Quelle satisfaction !

 

Et si j’ai dit que ca a changé ma vie, ce n’est pas pour rien. Après tant d’escapades à travers le Chili, l’Argentine et la Bolivie, je voulais continuer à voyager, et il n’y a que dans le monde du voyage que je souhaitais travailler. Depuis, j’ai parcouru 50 pays en 10 ans et je conçois des voyages sur-mesure en agence de voyage.

 

 

One Comment »

  1. AuroreVoyage 21 novembre 2016 at 11 h 36 min - Reply

    Superbe article !
    J’ai décidé de partir 6 mois avec mon amoureux, pour m’ouvrir sur le monde, moi qui ai assez peu voyagé dans ma vie.
    J’espère en être aussi bouleversée que toi, et que cela changera ma vie et mon univers.

Leave A Response »