Découvrez le rythme grec !

Lenaic 29 mars 2013 4

Pour allier soleil, dépaysement et culture sans quitter l’Europe, je vous invite à apporter vos richesses dans un pays qui en a bien besoin… la Grèce !

Grece voyageur attitude

Le rythme grec

On aurait pu le deviner en écoutant Demis Roussos… le rythme est différent en Grèce !   Il faut s’y faire. Le rythme de vie diffère des autres pays d’Europe, même méditerranéens, et je conseille de l’adopter.

1/   Se lever tôt, voire très tôt, car :

  • Le matin, la lumière est exceptionnelle. Quand on se lève, la mer est blanche, laiteuse. Le ciel s’éclaircit, le soleil se lève, et la mer passe progressivement du blanc au bleu marine, en égrenant toutes les nuances de bleu. Cela fait 20 ans que je vais en Grèce et je ne me suis jamais lassée de ce spectacle.

 

  • Les touristes sont encore au lit, les plages sont donc beaucoup plus calmes et on y rencontre …des grecs. Certains grecs parlent le français car, avant que l’anglais ne prenne le dessus, c’était la langue « noble » enseignée dans les lycées. Aujourd’hui, le français se raréfie et ceux qui le parlent sont toujours enthousiasmés de trouver un interlocuteur et vous racontent leurs études ou leurs séjours à Paris.

 

  • La température n’est pas encore caniculaire et c’est le moment idéal pour randonner, faire du vélo, nager ou lézarder sur la plage

 

Sieste à la grecque

2/   Après un petit « en cas » vers midi (une salade grecque par exemple, l’horiatiki, accompagnée de gavros, friture de petits poissons délicieux), c’est la sieste. Au minimum entre 13h et 15h, mais bien plus souvent jusque 16h passées. Seul ou en couple, c’est un moment de détente, à l’abri des rayons brûlants du soleil au zénith, dans la semi pénombre d’une chambre fraîche aux persiennes à claire voix, ou, à l’extérieur, à l’ombre d’un gros eucalyptus. Tout est calme. Jeunes et vieux, enfants, ados, tout le monde dort. Ce n’est pas le moment de faire du bruit, vous vous feriez rapidement rappeler à l’ordre par des grecs que vous auriez réveillés. Sacrilège…

 

3/   A 17h, c’est le moment d’aller à la plage, de faire du sport, ou de visiter un site, jusqu’à environ 20h30-21h où l’on rentre se doucher et se préparer à aller manger.

 

4/   22h : les restaurants commencent à se remplir, les fêtes de village à s’animer, le front de mer à se peupler de flâneurs de tous horizons. Les meilleures tavernes sont celles remplies de grecs, bien sûr ! Les discussions s’animent dans les cafés de bord de mer, les bateaux de plaisance accostent et leurs occupants viennent se mêler à la foule joyeuse. Les magasins sont illuminés, les enfants courent dans les rues, dans un sympathique imbroglio de nationalités diverses. C’est un des seuls endroits d’Europe où il y a autant de personnes âgées et de petits enfants dans les rues à près de minuit. Puis, les familles rentrent dormir, les autres vont boire un dernier verre ou danser dans une boite du port.

Et pour les enfants…?

Certains pourraient être réticents à suivre ce rythme avec de jeunes enfants ou des bébés. Je conseille vivement cependant de l’essayer car cette organisation permet d’éviter les heures les plus dangereuses en terme de déshydratation et, l’ayant pratiqué pendant de nombreux étés avec de jeunes enfants, je garantis qu’ils s’y font très bien et ne sont pas fatigués. Et quel bonheur de les voir courir… sous les étoiles ! L’adaptation est rapide et la réadaptation au rythme français traditionnel l’est de même (environ 2 jours).

Grece Voyageur Attitude

Où aller en Grèce ?

A peu près partout. J’ai presque envie de dire « fermez les yeux, pointez un stylo sur la carte de la Grèce, et partez » !

 

Carte Grece Voyageur Attitude

 

Les grandes villes sont cependant à éviter en été (Athènes, Thessalonique, Volos).

Voici quelques destinations, parmi d’autres :

Les Cyclades : L’archipel des Cyclades est jeté comme une pluie de roches dans la mer grecque. Il regroupe des îles où les vestiges antiques coexistent avec le présent. Certaines îles sont cosmopolites, d’autres plus tranquilles et offrent aux visiteurs des paysages sauvages.

 

Paros se distingue des autres îles des CycladesParos par la douceur de ses paysages. Les collines descendent en pente douce jusqu’à la mer et s’ouvrent, sur trois côtés de l’île, sur de vastes plaines abondantes en sources. Ainsi vous y verrez de nombreuses vallées plantées de vignes, d’orangers, de citronniers et d’oliviers. Ses villages restés authentiques aux maisons blanchies à la chaux avec leurs escaliers de pierre posés le long des ruelles étroites, ses pittoresques ports de pêche, ses monastères dispersés dans l’arrière pays, ses plages de sable doré, ses nombreuses criques disséminées un peu partout le long du littoral, en font l’une des îles les plus sympathiques de toute la Grèce.

 

Naxos : très connue pour ses plages où Naxossouffle le meltemi en juillet et août, Naxos est le paradis des véliplanchistes. L’île de Naxos se distingue des autres îles des Cyclades par la variété de ses paysages : impressionnantes formations rocheuses alternent avec de beaux vallons verts, immenses plages de sable fin, et surtout de nombreux villages encore préservés du tourisme et un arrière pays intact. Île montagneuse, Naxos offre à son visiteur de beaux villages typiques perchés sur de hautes montagnes ou dans des vallées fertiles.

 

Santorin : la Grèce façon carte postale, Santorin Voyageur Attitudel’une des plus belles îles du monde. Arriver à Santorin en ferry est saisissant. Cette île est un volcan, qui semble flotter au milieu de nulle part. Si la majorité des îles des Cyclades offrent plus au moins le même paysage, avec leurs roches nues et leurs criques, Santorin ne ressemble à aucune autre. C’est une île volcanique marquée par des paysages déchirés et le manque de nature verte. L’architecture s’est donc développée par des maisons troglodytiques creusées dans les rochers, tout en accentuant le charme par l’alliance du blanc et du bleu, qui domine la mer Egée. Sensations fortes, contrastes prononcés, couleurs tranchées, maisons blanches à moitié encavées dans la roche, chapelles à toits bombés… Les villages de Oia et de Thira y sont perchés, immaculés sur la roche noire. Impression de vertige. Sensation de paradis.

L’île a souffert pour être belle, car Santorin a été ravagée par un immense cataclysme. L’ ancienne Atlantide, selon Platon… et d’autres.

 

Les Iles Ioniennes, à l’ouest. L’Odyssée d’Homère Ile Ionienne, Grecea fait connaître au monde entier une des plus petites, Ithaque, l’île d’Ulysse. J’ai séjourné à Fiscardo, sur l’île toute proche de Kefalonia. De nombreuses fois, de mon balcon, j’ai vu le soleil se lever sur Ithaque, ses montagnes passer du violet au mauve, puis au vert. Je ne me lasse pas de tant de beauté. Kefalonia est montagneuse, sauvage, accidentée. Elle offre aussi de belles plages de sable. Les ports de Fiscardo et d’Assos sont les seuls à ne pas avoir été détruits par le tremblement de terre de 1953, et sont certainement les villages qui ont le plus de charme. Ruelles tortueuses, barques multicolores, Fiscardo est un joyau, dont l’écrin est la mer, cristalline. Zakinthos, l’île voisine, est riche en végétation. On traverse une plaine couverte d’oliviers, certains séculaires, pour arriver au bord d’une falaise de craie. Vu d’en haut, la mer hypnotise, turquoise, lumineuse. Au sud, dans la péninsule de Vasilikos, se trouvent des plages, où, les nuits d’été, les tortues Caretta Caretta viennent déposer leurs œufs.

 

Les Météores : Cette région de Thessalie, au nord de la Grèce, offre un paysage de pitons de grès où l’on découvre avec stupéfaction plusieurs monastères construits sur ces « colonnes du ciel ». Quelques uns de ces monastères suspendus sont encore occupés par des moines, et restent ouverts aux visiteurs.

 

Le Péloponnèse : Montagneux, c’est une très Peloponnese, grecebelle région et aussi une des plus riches en vestiges antiques. En venant d’Athènes, on y arrive rapidement par autoroute, on passe sur le canal de Corynthe, impressionnant, et on s’arrête à Nauplie, charmante petite ville balnéaire. Un peu plus loin, on découvre les paysages d’orangeraies autour de Neo Epidavros et le théâtre antique d’Epidaure, majestueux. J’aime aussi beaucoup Monemvasia, petite ville médiévale sur un rocher, uniquement piéton… le bonheur ! J’ai adoré également le site de Mystra, près de Sparte, où le nombre étonnant de chapelles de type byzantines et les innombrables cyprès en font un site particulièrement touchant. Faire un tour dans la ville de Kalamata et y acheter des pâtisseries et des olives est aussi bien agréable.

 

Chalcidique : La péninsule de Sitonia est très belle, montagneuse et boisée,  et ses calanques remarquables.

Un coup de gueule : la 3ème péninsule de Chalcidique, le Mont Athos, communauté de monastères orthodoxes bénéficiant d’un statut d’autonomie, est toujours  INTERDIT AUX FEMMES ! Cette discrimination perdure depuis l’an 1050 ! Malgré l’intervention du Parlement européen, cette pratique est toujours d’actualité.

 

Iles Sporades : Skopelos est aussi une île montagneuse, où il y a une multitude d’églises byzantines, toutes plus touchantes les unes que les autres. On y visite aussi des monastères merveilles de calme et de sérénité, où l’on est accueilli avec un sourire par les nonnes. Il y a également de jolies plages et des forêts d’eucalyptus.

 

Et dois-je développer les beautés de Thassos, avec ses villages pittoresques et ses plages tranquilles, ou encore l’île de Pelion, avec ses pommiers donnant une impression de Normandie coincée entre mer et montagne…?!

 

Ca vous semble trop..?  Trop d’îles..?  Mais sachez qu’on visite aisément plusieurs îles en un seul voyage. On navigue d’île en île sur les nombreux ferrys ou hydroglisseurs qui cheminent entre ces terres émergées où dominent le bleu et le blanc.

Mais, d’abord, il faudra bien prendre l’avion. Pour ca, découvrez mes bons plans.   😉

Grece photos

Vivement, vivement l’été prochain !

 

 

 

Ecrit avec Josée Peingnez, grecophile.

 

 

4 Comments »

  1. Maria Thalassinaki 2 avril 2013 at 18 h 57 min - Reply

    Magnifique!!!!!!!

  2. Lenaic 16 avril 2013 at 17 h 26 min - Reply

    Merci Maria ! Vu ton nom, tu dois probablement etre d’origine grecque. J’espère t’avoir emmené quelques instants en voyage…

  3. joanna 19 juillet 2013 at 20 h 28 min - Reply

    Superbes photos ! C’est ma destination pour dimanche, trop hâte d’y être ! On a reservé sur Naxos et on compte visiter d’autres Îles aux alentours, notamment Santorin et Antiparos :p
    Ton article fait bien envie ! Je compte les heures…

  4. Josee 1 avril 2016 at 23 h 10 min - Reply

    Je voulais rajouter un joyau à mes péripéties en Grece : Corfou , bien sûr . Que j’ai découvert en dernier , dans les îles ioniennes mais qui a pris une place de choix dans mon coeur.
    Corfou…
    Avec Kerkyra , la  » capitale » , merveilleuse ville entre Italie et Grèce , qui brûle, bruisse , vit , si tant joyeuse ,et si tant alanguie, qui peut tout offrir à qui sait la cueillir, toute en contradiction …
    Et comment dire le charme du nord de l’île … Agios georgios , Paleokastristsas, Avliotes, Peroulades … Des plages , une mer, des couleurs ,intemporelles, et tout un arrière pays plein de charme et d’authenticité.

Leave A Response »