Mon approche particulière de l’Inde !

Lenaic 15 avril 2013 10

2007. Après un long séjour à Valparaiso au Chili puis en Afrique australe, ma vocation m’est apparue : je veux bosser dans le tourisme.

sieste en rickshaw    Voyageur Attitude

sieste en rickshaw


Après 5 années d’études en communication et événementiel sur le sport (STAPS), je n’ai pas envie de reprendre des études et d’entamer un BTS tourisme. Alors, je m’en vais à Paris, avec 40 C.V sous le bras et un annuaire des agences de voyage. Je me présente spontanément ; les portes se referment irrémédiablement. Ma passion et ma connaissance des voyages est souvent trop peu pour les recruteurs, qui exigent la théorie d’un BTS tourisme. Parfois seulement, des chefs d’agence sont heureux de trouver un jeune passionné, qui a soif d’apprendre, au lieu de néo-diplômés qui n’ont jamais voyagé et qui exigent 1500 € de salaire…

Il me reste quelques C.V sous le bras, sans avoir eu de piste d’embauche sérieuse. Puis je me retrouve dans une toute petite agence spécialisée sur l’Inde. Et là : « tu veux aller travailler en Inde ? ». Euh… Je pensais plutôt travailler à Paris ! Mais je sais qu’il faut montrer son ambition et faire des efforts pour s’en sortir, surtout en étant jeune et avec un diplôme inadapté. « OK pour bosser en Inde ! Je pars quand? »

Ma chambre en Inde Voyageur Attitude

Ma chambre en Inde

Quelques semaines plus tard, je m’envole vers un continent inconnu, vers un pays totalement différent. Je vais encadrer une équipe d’indiens dans une agence réceptive (c’est à dire une agence de voyage qui travaille en B to B, avec d’autres agences de voyage basée en France). Le patron, indien, souhaite que ce soit un français qui encadre ses employés en son absence. Je me retrouve à travailler à Jaipur, ville de 3 millions d’habitants, au Rajasthan.

La relation avec les collègues indiens se passent bien, mais il est difficile d’établir des relations extra-professionnelles. En fait, les indiens ne vont pas dans les bars, ne se retrouvent pas entre amis après le boulot… Par manque d’argent peut-etre, par importance de la famille surement. Bref, heureusement que j’ai rencontré quelques français vivant à Jaipur également, grâce au génial Pearl Palace hôtel.

 

Quoique… si j’avais voulu plus de relations avec les indiens, ça aurait été possible…
Mon collègue principal, à peine quelques années de moins que moi, m’envoies un texto un jour, entrecoupé des mots « friendship » et « love« . L’homosexualité est interdite en Inde, et pourtant il y en a beaucoup. Précisons qu’il y a bien plus d’hommes que de femmes. C’est peut-être l’une des raisons, mais cela relève plus d’un débat « homosexualité : innée ou acquis ? »… Débat qui m’intéresse grandement, mais qui n’a rien à faire ici.. Revenons à nos moutons (ou plutôt à nos vaches, puisque nous sommes en Inde..). Je discute avec mon collègue, le fameux Raoul (rien que pour son prénom, il m’était impossible de tenter une aventure sexuelle avec quelqu’un qui s’appelle Raoul !!), qui m’indique que c’était plus un texto d’amitié. Ouf..

 

Travail en Inde Voyageur Attitude

Raoul est à droite

Quelques jours après…  Texto 2 :

What’s best in me ?

What’s bad in me ?

Comment as tu enregistré mon nom dans ton portable ?

I am your ?

Que desires-tu pour moi ?

Please answer me I’m waiting for your reply.

 

Et merde ! C’est quoi ce « I am your » ?!!

Il est vrai que, en un mois, je n’ai jamais parlé à une femme indienne ! Déjà, peu de femmes indiennes travaillent dans les magasins, agences et boutiques. Il y a également une séparation entre hommes et femmes. Les deux genres sont souvent séparés, que ce soit dans le milieu professionnel mais également familial. Mais bon, tout aventurier que je suis, un Raoul ne m’a jamais tenté !

 

Femmes en Inde Voyageur Attitude

Femmes au travail

 

Avec 55h à 60h de boulot par semaine, sans véritablement apprendre au niveau professionnel, je reste très mitigé sur mon expérience professionnelle indienne dont j’ai mis fin au bout de 3 mois. Mais la découverte profonde de la culture du pays, et les quelques trésors qu’il réserve, m’ont apporté beaucoup tant au niveau personnel, que dans mon évolution professionnelle. Cela m’a en effet permis d’ouvrir de nombreuses portes, qui se seraient refermées sans cette expérience. La prochaine fois, je n’aurai pas besoin de 40 C.V, mais de 4.

 

Et découvrez ici mon incroyable incursion dans un village indien, et ne manquez pas mon article sur cette ville méconnue : Pushkar !

 

 

 

10 Comments »

  1. Nath' 9 mai 2013 at 21 h 23 min - Reply

    Bonsoir,

    C’est très courageux d’avoir osé sauter le pas et d’aller bosser dans un pays aux moeurs radicalement différentes !
    Je pense que tu as dû apprendre beaucoup de choses de cette expérience, même si elle est mitigée.

  2. Sophie @UnAllerSimple 24 mai 2013 at 4 h 20 min - Reply

    Ouah quelle aventure ! On a passé deux mois en Inde et on était aussi au Pearl Palace de Jaipur c’est drôle 🙂
    C’est marrant parce que notre voyage de 9 mois en Asie me donne aussi envie de me tourner un vers le tourisme… C’est vraiment lourd qu’en France on soit tant tourné vers les diplomes ! Parce que voyager ça permet quand même d’apprendre pas mal de choses…
    Au fait, tu as trouvé un nouveau taff depuis ?

  3. Lenaic 24 mai 2013 at 8 h 30 min - Reply

    Oui, en rentrant d’Inde, j’ai trouvé un taf au siège de Jet Tours, à Paris, au service sur-mesure (je ne voulais que ce service là). Cette courte expérience en Inde a fait la différence sur le CV ! Et j’ai beaucoup apprécié l’ambiance chez Jet Tours, jusqu’à ce qu’on soit racheté par Thomas Cook, qui oriente les séjours vers du « tourisme industriel » (dixit les responsables Thomas Cook), en bannissant petit à petit le sur-mesure.
    I loved Jet Tours
    I hate Thomas Cook

  4. JB Glt 11 mars 2014 at 17 h 09 min - Reply

    Bonjour, je voulais savoir si tu avais rencontré beaucoup de Français travaillant à Jaipur pour de longues périodes? Je te remercie pour le partage d’expérience.

    • voyageur-attitude 12 mars 2014 at 23 h 30 min - Reply

      Bonjour JB.
      J’ai rencontré quelques francais qui étaient à Jaipur pour de longues périodes. Ils étaient prof de francais en VIE (pour un an). J’étais souvent avec eux 2, car c’est difficile de voir régulièrement les connaissances indiennes, accaparées par la famille.

      Si tu vas vivre à Jaipur et que tu as des questions, n’hésites pas à me contacter (onglet Contact).
      A+

  5. murphy 6 août 2014 at 15 h 25 min - Reply

    Bonjour,
    je suis tres intéréssée par ton expérience de travail dans le tourisme en inde. Je connais bien l’inde et je souhaiterais aussi travailler dans le tourisme.Peux-tu me donner des pistes,des contacts…
    Merci d’avance.

    Hélène

    • Lenaic 7 août 2014 at 1 h 24 min - Reply

      Bonjour Helene.
      Merci pour ton interet. Je t’envoies un mail en privé pour t’aider a trouver un job en Inde.
      😉
      Lenaic

  6. kimi 4 octobre 2014 at 20 h 42 min - Reply

    bonjour lenaic,
    ça fait un moment que je ne suis pas passée sur ton blog,j’avoue que cela m’a manqué ! c’est tellement passionnant et enrichissant …
    En fait ce qui m’amene aujourd’hui c’est un doc que j’ai vu sur arte,qui m’a vraiment marqué. j’essaie de retrouver la trace d’un moine philosophe,et aussi pratiquant de medecine ayurvédique. Il vit et enseigne dans son ashram au Kerala. apparement c’est en inde du sud . Je me disais que peut etre t’aurai une idée. J’essaie de me renseigner le plus sur la region,si jamais un jour je décide d’y aller !!! …(j’espére tres bientôt )
    merci encore pour ce blog lénaic c’est une perle.
    a tres vite pour une réponse 🙂

    • Lenaic 8 octobre 2014 at 9 h 20 min - Reply

      Bonjour Kimi. Je suis vraiment ravi si mon blog te plait et te passionne… c’est le but !
      Je suis allé au Kerala (sud-ouest de l’Inde), qui est la région où il y a beaucoup de massages et de médecine ayurvédiques. J’ai beaucoup aimé cette région, très différente du Rajasthan.
      Je n’ai pas vu ce reportage sur Arte, et je n’ai pas visité d’ashram au Kerala. A toi donc de découvrir, un jour peut-etre, cette partie de l’Inde !
      😉
      A bientot !

Leave A Response »