Madagascar : la RN7

Lenaic 31 décembre 2013 13

La Route Nationale 7 est l’un des itinéraires les plus accessibles de Madagascar grâce à sa bonne qualité de route (assez rare sur cette île !). D’Antananarivo à Tulear, vous parcourrez 900 km à travers une variété de paysages étonnants.

Alors que le nord de Madagascar présente des sites touristiques superbes (plages, Parcs Nationaux), le sud de l’île permet une véritable incursion dans la vie et la culture malgache. On découvre véritablement l’âme de Madagascar en parcourant la Route Nationale 7 (RN7), grâce à ses paysages, ses villages et ses habitants.

Des rizières, des villes portées sur l’artisanat, des massifs montagneux, des villages incroyablement pauvres, pour finir sur les plages des alentours de Tulear… Tout se conjugue pour apprécier pleinement la culture de Madagascar. Des panoramas alliant le vert de la végétation, le jaune aride du sud et le rouge de la terre malgache, nous plongent dans un dédale de paysages que l’on traverse. Mais cette découverte se fait en voiture ou en taxi-brousse. Préparez-vous à faire de la route !

 RN7

 

Route Nationale 7

Si vous optez pour le taxi-brousse, préparez-vous quand même à passer de longues heures inconfortables dans un minibus bondé, avec quelques poules parquées sous votre demi-siège… ! Allez, en piste !

 

Première étape : Antsirabe. _DSC0048Depuis Antananarivo, départ vers le sud par une route ayant peu d’intérêt. Mais vous parviendrez à l’une des plus agréables villes du pays. Ses larges avenues en font une ville particulière pour son urbanisme. Ancienne station thermale, Antsirabe est appréciée pour son atmosphère paisible et la richesse de son artisanat. C’est également la capitale des pousse-pousse, ces sièges à deux roues tirés par un malgache. Utilisez-en un pour aller voir les ateliers d’artisans travaillant la corne de zébu, le métal recyclé ou le bois.

On vous parlera peut-être des deux lacs des environs d’Antsirabe. Personnellement je ne trouve pas d’intérêt au lac Andraikiba, sauf si on collectionne les photos de lacs… ce qui est rare ! La baignade y est même interdite (contrairement à ce qu’indique le Lonely Planet !), car des algues attrapent les pieds des nageurs pour les entraîner au fond ! L’autre lac, situé à 45 minutes d’Antsirabe environ, offre un cadre plus joli. Une randonnée à pied autour du lac, nommé Tritiva, permet de mieux apprécier l’eau bleue-verte.

 

artisants malgaches

Après la découverte d’Antsirabe, la RN 7 vous mènera vers Fianarantsoa. Sur la route, vous pourrez faire une halte à Ambositra pour y découvrir l’artisanat local (objets en rafia, marqueterie, etc…). Si vous passez un samedi, profitez-en pour découvrir le marché coloré de la ville.

 

Fianarantsoa sera l’étape suivante. Seule la haute ville présente un intérêt, avec ses maisons serrées donnant sur les escaliers, qui mènent à un joli point de vue sur toute la ville. Près de l’église se trouve une maternité et un centre de soins. Curieux de découvrir les conditions de soins à Madagascar, j’ai frappé à la porte de la maternité, où l’on m’a accueilli pour une rapide visite. Rapide, car elle ne comporte que 4 lits et quelques ustensiles ! Pauvreté chronique. Santé fragile.madagascar RN7

 

« Fiana » est aussi le point de départ (ou d’arrivée) du fameux parcours en train jusque Manakara. Il parait que cet exceptionnel parcours ferroviaire traverse des paysages grandioses… que je ne connais pas.

 

Située à 56 km de Fianarantsoa, la petite ville d’Ambalavao présente une architecture de maisons typiques, mais surtout un marché aux zébus le mercredi et le jeudi matin. J’ai bien apprécié cette ambiance de marché, où les zébus changent de propriétaires, souvent habillés traditionnellement. N’hésitez pas à y aller si vous pouvez passer un jour de marché !

 

Pas loin, vous aurez l’occasion d’observer les lémuriens de près et en liberté, dans le Parc National d’Anja. C’est à ma connaissance le seul endroit en bordure de la RN7 où l’on aperçoit des lémuriens maki catta (avec la queue rayée noire et blanche). La visite, avec un « guide » local imposé, dure environ 1h. On suit les lémuriens s’ébattre dans les arbres ou sur les rochers, pour arriver sur un panorama sur la vallée inondée de soleil.

 

En reprenant la route, madagascar paysageon traverse de magnifiques paysages. La route entre Fiana et Ranohira offre selon moi les plus beaux paysages du sud malgache. Les paysages passent du vert luxuriant au jaune des vallées sèches, combiné au rouge typique de la terre malgache. On croise le Parc National de l’Andringitra, avec ses somptueux massifs granitiques et ses rizières qui l’entourent. Selon les saisons, les rizières offrent un vert intense des plants fraîchement repiqués, le brun dense des mottes labourées, les reflets miroitant des rizières inondées ou l’animation de l’époque des récoltes. Quant au Parc de l’Andringitra, il promet des randonnées sur des sentiers presque dénués de touristes, car le Parc n’est pas vraiment facile d’accès (40 km de pistes, soit 2h, hors RN7).

 

Après les superbes route nationale 7paysages traversés pour atteindre Ranohira, vous pourrez rester quelques jours aux abords du Parc National de l’Isalo (lire mon article ici!). Chaussez vos chaussures de marche, prenez votre maillot de bain et votre crème solaire… et allez découvrir ce Parc ! Isalo est, logiquement, l’un des sites les plus visités de Madagascar. Les randonnées à travers les superbes formations rocheuses, d’où l’on jouit de panoramas grandioses, sont entrecoupées par des baignades dans des piscines naturelles de toute beauté (mais fraîches !).

 

Enfin, en repartant d’Isalo mineurs ilakakapour la dernière étape vers Tulear, faites un arrêt à Ilakaka. A quelques 25 km de Ranohira, Ilakaka est une nouvelle ville, créée vers 1998 suite à la découverte de mines de saphirs. Allez visiter les mines de saphir, où les travailleurs s’acharnent à creuser pour découvrir quelques pierres précieuses qui font la renommée de la région.

 

 

Point d’arrivée de la RN7, baobab ifatyTulear n’offre selon moi pas vraiment d’intérêt. Les habitants font leurs besoins sur les « plages » qui s’apparentent à des étendues de vase ! Seule la vie nocturne de Tulear peut avoir un intérêt. C’est amusant de voir les jeunes filles apprêtées danser…devant un miroir. La piste de danse de la boite de nuit dans laquelle je suis allé est entourée de miroirs, afin que les filles puissent admirer leur déhanchement et leurs mini-fringues.

 

On quittera bien vite Tuléar Ifaty plagepour rejoindre les plages situées à quelques dizaines de kilomètres. Après la poussière accumulée sur les pistes de la RN7, quelques jours de repos dans les petites stations balnéaires d’Ifaty ou d’Anakao sont appréciés. De belles plages tranquilles bordent les villages de pêcheurs. Installé dans un petit hôtel charmant, la plongée et des massages sur la plage à des tarifs imbattables rythmeront vos journées. Tout proche d’Ifaty, vous pourrez également aller découvrir la « forêt de baobabs », qui est cependant loin d’offrir la beauté de la célèbre « allée des baobabs » des environs de Morondava, offrant les photos les plus connues de Madagascar.

 

Le zébu

On le mange, on le sacrifie, on l’offre en dot, on l’utilise comme moyen de transport, le zébu est indissociable de la culture du sud de Madagascar. On croise d’immenses troupeaux.

zebu madagascar voyageur attitude
L’ethnie Bara vivant dans cette région considère le zébu comme une preuve de richesse. Un homme Bara ne pourra avoir de femme que s’il possède un zébu. Traditionnellement, les Bara sont des voleurs de zébus. Sans surveillance, une voiture de luxe ne sera jamais volée ; un zébu ne tient pas 5 minutes ! Pour prétendre au mariage, les hommes Bara doivent prouver leur bravoure, souvent en volant des zébus. Pour demander une femme en mariage, la 1ère question du beau-père sera de savoir si le prétendant a fait de la prison. S’il n’a jamais fait de prison, il n’est pas brave et courageux, il ne pourra pas se marier !
Pour les hommes qui refusent cette tradition ou qui n’ont pas envie d’aller se faire enc*** en taule, et bien ils épousent des femmes d’une autre ethnie.

 

 

La découverte de la vie malgache passe par cette route, où les paysages et grandes étendues alternent avec les villes poussiéreuses. Cette route fait aussi réfléchir sur la pauvreté et la mendicité. Comment agir pour le bien du pays, en mettant un peu de coté l’auto-satisfaction égocentrique d’avoir donné une pièce..?

 

Allez, salut vazaha !

😉

 

 

 

jeu concours guide madagascar

JEU CONCOURS

Pour vous récompenser, j’offre 3 GUIDES DE VOYAGE Lonely Planet Madagascar.
Pour participer au concours, il suffit de liker la page facebook Voyageur Attitude, et d’ajouter un commentaire ci-dessous en citant une ville traversée par la Route Nationale 7. 

 

 

 

Concours réservé aux personnes ayant une adresse postale en France, limité à une participation par personne. Date limite de participation au 2 février 2014. 

 

 

 

 

 

13 Comments »

  1. Axou D 27 janvier 2014 at 15 h 33 min - Reply

    Article très intéressant ! Je compte partir à Madagascar et prépare bien en avance mon voyage. Je pense faire une partie de la RN7, notamment aller voir AMBALAVAO pour le marché de zébu que j’ai découvert grâce à l’article et son fameux papier Anteimoro !!

    Merci pour ce récit.
    Axou D.

    • Lenaic 27 janvier 2014 at 16 h 24 min - Reply

      Merci pour ton commentaire Axou ! En effet, j’ai particulièrement apprécié le marché de zébu. Mais plus tu descendras sur la RN7, plus les paysages seront beaux !

      En prime, tu as toutes les chances de gagner un guide LONELY PLANET puisque tu es le seul à avoir commenter… jusqu’ici. ;(

  2. rozenn 28 janvier 2014 at 22 h 47 min - Reply

    moi aussi, je veux jouer.
    Et j’ai bien repéré qu’à Tulear, le meilleur ami de Narcisse est un miroir.
    Elle me plaît ta route.

  3. Maman Globe-trotteuse 29 janvier 2014 at 20 h 54 min - Reply

    Ambositra !
    Nous aussi on veut aller voir des lémuriens 🙂 Madagascar est fort populaire dans l’imaginaire de mes filles (oui, à cause du film animé). Elles seraient ravies de feuilleter le guide pour continuer à rêvasser….
    Ce concours nous a fait connaître ton blogue 🙂 Enchanté ! Je suis du Québec (mais ai une adresse en France, t’inquiète…) et je voyage avec ma petite famille…Merci pour les belles photos…

  4. Tony 2 février 2014 at 20 h 01 min - Reply

    Article vraiment interessant. Je n’avais pas du tout cette « image » de Madagascar. Que ce soit pour la vie nocturne de Tulear ou l’anedocte sur les Zebus, ou encore la qualité de cet « hopital », tu as su me donner l’envie de découvrir cette ile et ses particularités.
    MERCI

  5. Lenaic 13 février 2014 at 20 h 51 min - Reply

    Après ces siiii nombreuses participations au concours, j’ai le plaisir d’offrir un guide de voyage à : Axou D ; Maman Globe-trotteuse, et Rozenn.
    Désolé Tony !! Cette fois ce sont les filles qui cartonnent…
    Bravo à elles !

  6. Axou D 3 mars 2014 at 16 h 28 min - Reply

    Merci !! C’est la première fois que je gagne quelque chose, j’ai vraiment hâte de potasser le guide. J’ai fait partager le blog a ma famille et mes amis. Merci beaucoup.

    • Lenaic 14 mars 2014 at 13 h 29 min - Reply

      Salut Axou. Et oui tu as gagné ! Comme quoi tout arrive !!
      Je t’ai envoyé plusieurs mails, mais n’ai pas eu de réponse il me semble. Peux-tu m’envoyer ton adresse postale pour l’envoi du guide stp ?
      Merci.

  7. fafa 20 mars 2014 at 13 h 58 min - Reply

    Ahhhhh comme ça fait plaisir de lire un article sur Madagascar en me baladant sur Hellocotton hihi! Je suis française d’origine malgache, nous avons pris cette fameuse route il y a quelques années pour nous rendre jusqu’à Tulear. J’en ai gardé d’excellents souvenirs à part le fait d’avoir été très malade en voiture entre Antsirabe et Fianarantsoa.

    Amicalement

    Fafa

  8. AxouD 26 mars 2014 at 22 h 41 min - Reply

    Bonjour je ne sais pas pourquoi je n’ai pas eu vos mails. Pouvez vous ré-essayer? damaxou@hotmail.fr je viens à l’instant de voir votre message du 14 mars. Merci

  9. Nadège Rb @ Secrets de Voyage 29 avril 2014 at 9 h 02 min - Reply

    Coucou,
    Super article 🙂
    J’ai déjà eu l’occasion de faire le voyage en train jusqu’à Manakara et les paysages rencontrés sont vraiment magnifiques: beaucoup de végétation, d’imposantes falaises, des cascades… Mais seulement pendant les 20 premiers kilomètres. Après les paysages se ressemblent tous… En tout cas ce voyage m’a permis de rencontrer les populations dans des zones enclavées, des personnes simples et très amicaux 🙂

  10. Axou D 13 mai 2014 at 18 h 16 min - Reply

    Bonjour,
    J’ai bien reçu le guide sur Madagascar. Je suis ravie !! Je suis donc entrain de préparer mon voyage, et le guide m’aide énormément. Merci beaucoup Lenaic !!!!

  11. Mamy Parfait 26 avril 2016 at 15 h 00 min - Reply

    Pour ceux qui hésitent encore de visiter Madagascar, je vous rassure que vous n’aurez pas à craindre pour faire le voyage. Malgré les « mauvaises images politique et autre les menaces d’insecurité » qu’on entend par ci et par là, sachent que les opérateurs touristiques de Madagascar assurent au maximum la sécurité de ses clients. Ainsi tout touriste qui visite Madagascar aura sa sécurité personnelle, soit de la part de son agence de voyage, soit par les assurances voyage de chaque individu. Vous êtes donc assuré à 100% durant votre séjour à Madagascar. Si vous achetiez par exemple un billet d’avion pour les vols nationaux auprès des prestataires assuré comme http://madagascarairways.mg/, vous serez automatiquement assuré par l’assurance de la compagnie. Donc venez visiter cette superbe île de l’océan Indien, décontraction et dépaysement seront au rendez vous.

Leave A Response »