Le nord de Madagascar

Lenaic 30 octobre 2013 6

MA DA GAS CAR !   Ces 4 syllabes évoquent à elles seules une île atypique, à la terre rouge et à la nature exubérante. Avec sa pauvreté, visiter Madagascar impose de faire des choix. La grandeur du pays et l’état des routes ne permettent pas de visiter tous les sites intéressants. Il faut faire des choix. J’essaye de vous aider.

 

madagascar photo

 

taxi brousse madagascar

Taxi-brousse

Le problème de Madagascar est les distances… ou plutôt les temps de trajet. Voyager en mode routard impose de longues heures inconfortables en taxi-brousse. Imaginez un combi monospace avec 15 sièges…et 20 personnes dedans, sans compter les poules parquées sous les sièges. Ca s’entasse sur les genoux des uns et des autres. Imaginez plusieurs heures de trajet sous la chaleur, et vous aurez un souvenir typique et un bon aperçu de la culture africaine. Pour moi, c’est à faire au moins une fois !

Sinon, l’alternative est de prendre des vols intérieurs. Mais Air Madagascar (appelée « Air Peut-être » tant les horaires sont flexibles !) ayant le monopole, les vols intérieurs sont très chers. Cependant, lorsqu’on vole avec cette compagnie pour le vol international depuis la France, une réduction de 50% est accordée sur les vols intérieurs ! Pensez-y.

 

Je vais vous présenter ici le nord du pays. Je vous invite à découvrir les intérêts du sud de Madagascar via cet article.

 

TANANARIVE

Bon, pour la capitale malgache, _DSC1042_640x480tout le monde peut s’accorder à dire qu’il ne faut pas s’y attarder. La ville manque d’intérêt touristique. Pour les prémisses d’un voyage, et pour entrer dans la culture et l’histoire du pays, je vous conseille de visiter Ambohimanga. Située un peu à l’écart de la ville, cette colline sacrée était la résidence du fameux roi qui a réuni toutes les tribus de l’île, vers 1800. En point d’orgue, cette colline offre un joli panorama sur Tana et ses environs. Pour ma part, j’ai eu la chance d’effectuer la visite lors d’une cérémonie avec sacrifice d’oie. Un moment rare et privilégié !

 

 

DIEGO SUAREZ  (Antsiranana)

24h en taxi-brousse depuis Tana, ou 1h20 de vol, 4L madagascaret l’on découvre le charme coloré et colonial de Diego Suarez. Ces bâtiments en arcades et ses couleurs vives donnent un charme suranné à cette ville. Ou du moins à sa rue principale (la rue Colbert), car le reste de la ville est bien plus délabré. La baie, avec le fameux Pain de Sucre, et les nombreux sites alentours en font un point d’entrée idéal. Diego Suarez regorge de taxis Renault 4L jaunes. Les voitures arrivent dans des containers, coupées en 2 puis ressoudées à Diego Suarez. Vous pouvez également louer une 4L, avec ou sans chauffeur. Pour la location de voiture, vous pouvez contacter le 032 52 200 25.

 

 

LES TROIS BAIES  ET  LA MER D’EMERAUDE

Du sable blanc, une eau cristalline et chaude, Mer d'emeraude Madagascarquelques arbres pour trouver de l’ombre… Ô oui, la baie de Sakalava vaut le détour ! La plage y est souvent vide, ce qui donne une impression de privilège. La mer es souvent frequentée par des kitesurfers, car le vent souffle sur la baie régulièrement. On atteint ensuite la baie des Pigeons et la baie des Dunes, avec le sublime lagon de la mer d’émeraude, véritable aquarium naturel. Paradisiaque !

 

 

PLAGE DE RAMENA

Dans le même esprit, Ramena, situé à 18 km à l’est de Diego Suarez, permet de passer un moment balnéaire dans un cadre grandiose. Et, comme à Sakalava, les alizés soufflent de juin à octobre.

 

 

LE PARC DE LA MONTAGNE D’AMBRElemuriens madagascar

Madagascar est une destination idéale pour les amoureux de la nature. Et le Parc de la Montagne d’Ambre est parfait pour les fans de botanique. Grâce à un microclimat assez pluvieux, une faune et une flore considérables y sont recensés. Depuis Joffreville, on traverse une partie du parc à travers des sentiers entourés d’une végétation luxuriante avec de nombreux arbres endémiques, où s’amusent quelques lémuriens, mais aussi des caméléons et des mangoustes (je dis bien des mangoustes, seuls prédateurs des serpents. Les langoustes n’ont rien à faire ici…).

 

 

LES TSINGYS ROUGES

Un passage obligé dans le nord de Madagascar ! tsingys rouges madaLes tsingys rouges sont une formation géologique rare et étrange. On pénètre dans un site calme, en terre rouge, où se sont formés, en plusieurs millénaires, des pics et arrêtes karstiques. Le site est assez petit, et on met autant de temps à y accéder en 4×4, à travers une piste défoncée (parfois inaccessible selon les saisons), qu’à admirer ce site aux formes fantasmagoriques.

 

 

LE PARC DE L’ANKARANA

Vu sa superficie, on peut consacrer 2 jours au ankarana madagascarParc de l’Ankarana. Même s’il n’y a rien d’absolument grandiose, on y découvre plusieurs points intéressants. On y découvre d’autres tsingys, ces sculptures de pierre calcaire, mais aussi des canyons insoupçonnés, un superbe panorama sur les forêts, un amphithéâtre naturel ou encore un réseau de grottes et de rivières souterraines. Bref, pas mal de choses pour agrémenter les randonnées dans ce parc. Evidemment, la faune et la flore, très présents, jouent aussi leurs rôles.

Aux alentours, vous ne trouverez que des hébergements « routards », où le confort est proportionnel au tarif de la chambre.

 

 

Depuis Diego Suarez, tout au nord de l’île, le Parc de la Montagne d’Ambre et le Parc de l’Ankarana sont sur le chemin. Le chemin qui mène à cette île aux parfums, appelée Nosy Be. Pour cela, il faut rejoindre Ankify. C’était mon itinéraire.

ANKIFY

Le port d’Ankify se résume à un quai bordé de gargotes Ankify madagascaroù accostent les bateaux assurant la liaison avec Nosy Be. Mais surtout, soyez vigilant. Comme dans tous les ports de ce type dans le monde, il peut y avoir beaucoup de monde, dont des porteurs de valises qui, parfois, bizarrement, portent une valise jusque chez eux ! Du vol et de l’arnaque règnent parfois dans le port d’Ankify.

Mais cette ville a un autre atout. Ankify apporte une bonne alternative aux logements chers de Nosy Be. Les quelques lodges sont plutôt agréables, face à la mer, d’où il est possible de faire des excursions vers les îles (Nosy Be, Komba, Tanikely…).

 

 

NOSY BE

Vous en rêviez ? A ce nom évocateur, et pas seulement en parfumerie…

marché madagascar

Marché d’Hell-Ville

Surnommée l' »Ile aux Parfums » en référence à sa production d’essences aromatiques, Nosy Be est assez connu des touristes. Parfois pour ses travers, avec sa prostitution et son tourisme sexuel. Parfois pour ses atouts, louant sa douceur de vivre. Je n’ai pas été particulièrement charmé par Nosy Be. L’île en elle-même n’a que peu d’intérêt, sauf pour le marché d’Hell-Ville, haut en couleurs, en odeurs, en exotisme. Un marché typique de Madagascar, avec la viande qui pend, la vanille qui parfume, la volaille qui attend dans des paniers en osier. Bref, ce que j’ai aimé, c’est plus les îles aux alentours.

 

 

NOSY KOMBA

Située non loin de Nosy Be, cette île est prisée par les touristes, lemurien madagascarsoit pour y loger en profitant de l’oisiveté, du calme et des plages (plage d’Anjiabe notamment), soit pour apprécier quelques heures le Parc avec ses lémuriens Macaco. Ceux-ci sont semi-apprivoisés. Restant en liberté, on leur donne des bananes pour que les lémuriens viennent sur les épaules des touristes. C’est le seul endroit (à ma connaissance) où l’on peut approcher d’aussi près ces superbes bêtes.

 

 

NOSY TANIKELY

Idyllique, la petite île de Nosy Tanikely nosy tanikelyest grandement protégée. Seul le gardien du phare y habite. On peut donc y passer quelques heures pour profiter de la superbe plage et des fonds coralliens. C’est l’endroit idéal pour espérer nager avec une tortue, et s’extasier devant les poissons multicolores avec masque et tuba (possibilité de location sur place). On peut faire le tour de l’île en 1h, en observant le balai des chauves-souris allant d’arbre en arbre.

 

 

SAINTE MARIE (NOSY BORAHA)

Moins réputée que Nosy Be, l’Ile de Sainte Marie présente cependant tous les avantages pour un séjour balnéaire parfait. Une double barrière de corail, une magnifique végétation, de longues plages bordées de cocotiers et la gentillesse coutumière des habitants en font une destination très appréciée.

Seul le climat vient troubler ce lieu idyllique. Des pluies violentes, voire des cyclones, sévissent de janvier à mars. Le soleil alterne avec la pluie entre juin et août. Mais, de septembre à novembre, le climat est idéal pour profiter de la douceur de vivre des villages et des criques isolées de Sainte Marie. Durant l’hiver austral, de mai à septembre, on peut observer une variété d’espèces dans un espace réduit (raies, mérous, barracuda, poissons de corail…), et même des baleines à bosse de juillet à septembre.

 

Le nord de Madagascar présente donc de multiples atouts. Mais le sud aussi !  Découvrez la véritable âme de Madagascar à travers cet article sur la partie sud.

 

 

6 Comments »

  1. Fred 11 novembre 2013 at 9 h 34 min - Reply

    Un récit intéressant!
    Moi personnellement, je conseille d’essayer cette aventure au moins une fois dans sa vie.
    24 heures pour atteindre Diego, c’était pendant la saison sèche je crois. J’ai déjà passé plus de 48 heures, dans le confort unique des taxis brousses pour relier Antananarivo et Diego, 2 jours qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire.
    Sinon, j’ai bien aimé.
    Un dernier petit conseil, essayez la partie Nord Est, c’est un vrai parcours de combattant, mais avec des paysages simplement, GRANDIOSES!

  2. EnvieVoyages 13 novembre 2013 at 16 h 59 min - Reply

    Cette île à l’air magnifique. Elle donne envie d’être découverte…
    Merci de faire rentrer un peu de soleil dans la grisaille du Nord!

  3. Lenaic 16 novembre 2013 at 2 h 32 min - Reply

    24h en saison sèche en effet. C’est déjà pas mal… parcequ’il y a le retour ensuite..!
    Et comme toi Fred, cette expérience est à faire au moins une fois dans sa vie. Que de souvenirs…!

  4. LadyMilonguera 18 novembre 2013 at 13 h 28 min - Reply

    A part Mosy Boraha, je vois que nous avons suivi le même parcours à Magagascar… 😉

  5. Rémy 23 novembre 2013 at 23 h 34 min - Reply

    Je ne pensais pas qu’il y avait tant de choses à voir.
    Une île à visiter donc!
    Surtout que j’ai des amis malgaches ^^
    ps : je découvre ton blog 😉

Leave A Response »